Logo surlefildeparis
plan coup3

paris

  • Plan métro RATP 1962


    RATP. Réseau métropolitain. Paris, Taride, imp. Gaillac-Monrocq et Cie, 1962 RATP. Réseau métropolitain. Paris, Taride, imp. Gaillac-Monrocq et Cie, 1962. Plan original

    Plan en feuilles, 126 x 97 cm, entoilé et verni. Restaurations à certains plis. 250€

    Plan officiel de la RATP, de belles dimensions, avec indication de toutes les rues de paris et des villes alentours, avec les lignes et sations de métro et les bus de banlieue.


     

  • PRUDHOMME - Miroir historique 1807


    ♦ Louis PRUDHOMME. Miroir historique, politique et critique de l’ancien et du nouveau Paris, et du département de la Seine. Paris, 1807. paris, histoire, prudhomme, miroir de Paris, 1807, empire, illustrations, gravures, montmorency

    6 volumes in-16, demi basane havane de l’époque, dos lisse, titre tomaison et ornements dorés, XVI + 334  p ; VII + 360 p. ; 314, 281, 378, 537 p. Ex-libris. Les 4 premières pages de l’Avertissement en fac-similé. Inversion de deux pages à la table du tome 2. Mors de certains volumes fragilisés, certaines coiffes supérieures arasées. 350€

    Troisième édition, en partie originale, de ce « Miroir » initialement publié en 2 volumes en 1804. Cette nouvelle édition, la première illustrée,  s’orne de 116 gravures dont un plan dépliant de Paris et un autre du département de la Seine.

    Un véritable guide du Paris impérial par l’écrivain et journaliste Louis Prudhomme, ancien révolutionnaire hostile à l’Empire et bientôt favorable aux Bourbons. Les deux premiers volumes dressent une sociologie truffée d’anecdotes et emplie de partialité de la ville et de ses habitants : caractère du Parisien, habillement, restaurants, médecins, avocats, charlatans, commerce, police, librairies, suicides, femmes complaisantes… Les quatre derniers volumes proposent chacun une promenade du nord au sud et de l’est à l’ouest, déambulation rue par rue avec indications historiques, curiosités remarquables, manufactures implantées… L’auteur s’étend longuement sur les vices du Palais-Royal, la prostitution, les filouteries... Le dernier volume liste en outre les hommes célèbres nés à Paris et se clôt par un voyage dans le département de la Seine, autour de Sceaux, de Saint-Denis et en Seine-et-Oise.

    Exemplaire d’Anne Louis Christian de Montmorency (1769-1844), avec son ex-libris.

  • ROBIDA - Les Villes martyres 1914


    Albert ROBIDA. Les Villes martyres. Paris, E. Baudelot, [c. 1914] Albert Robida. Les Villes martyres. Paris, E. Baudelot, [c. 1914]. Avec un dessin original

    In-folio (32 x 51 cm), 8 fascicules , en feuilles sous chemises typographiques de différentes couleurs. Un feuillet double et une lithographe par fascicule. Sous étui et emboitage de toile noire (postérieure). Très bel ensemble, infimes défauts. 750€

    Réunion complète des huit « Villes martyres » illustrées de lithographies originales par Albert Robida : Reims, Senlis, Soissons, Ypres, Louvain, Malines, Arras et Terremonde. La planche « Reims » est agrémentée d'un dessin original aquarellé avec envoi autographe signé (nom du destinataire gratté). Toutes les lithographies sont signées au crayon sous le dessin par Robida.

    Initialement publiés en livraisons, les fascicules comportent chacun une revue des protestations françaises et étrangères, principalement par voie de presse, suite aux différents incendies.

    « Diffusé en plusieurs centaines d’exemplaires, le portfolio de Robida – qui illustre également les destructions de bâtiments historiques dans les villes de Reims, Senlis (septembre 1914), Malines (août-septembre), Arras (octobre), Termonde (août), Soissons (septembre) et Ypres(novembre) – est un témoignage de l’intense campagne de propagande visant à stigmatiser lesarmées impériales allemandes pour les destructions qu’elles causèrent au patrimoine européenlors de l’invasion de la Belgique et du nord et de l’est de la France.Une nouvelle catégorie d’atrocité naît ainsi dans l’opinion publique: l’« atrocité culturelle ». Anne Labourdette, Christina Kott, Gaëlle Pichon-Meunier, « Préserver le patrimoine en temps de guerre », 2 avril 2014

    https://www.academiedesbeauxarts.fr/sites/default/files/inline-files/partie5.pdf

  • Rouargue. Paris actuel c. 1865. Choix de 26 vues


    A. ROUARGUE (ill.) Paris actuel. Choix de 26 vues et monuments. Chamouin, [c. 1865]paris, album, vues, gravures, chamouin, rouargue, 1865, vues de paris, paris actuel, gravures originales

    In-4 à l'italienne, demi-chagrin noir, ornements à froid, titre doré au 1er plat et au dos, dos lisse décoré. Page de titre, table et 26 planches gravées sous serpentes. Petits frottements sur les plats, rousseurs éparses. 400€

    Bel album dessiné par Rouargue et gravé par Chamouin, présentant des vues monumentales animées par des passants et des véhicules.

    Avec notamment : Aspect de Paris (perspective depuis les Champs-Elysées vers l'Est), la Tour Saint-Jacques, la Fontaine Saint-Michel, Saint-Vincent de Paul, les Halles Centrales (vues de la rue intérieur), le chemin de fer de Strasbourg...

  • SALMON Rive gauche 1951


    André SALMON. Rive gauche. Avant-propos et illustrations de VlaminckParis, chez l’auteur, 1951

    In-folio en feuilles sous chemise illustrée en couleurs, couverture en placage de bois, emboîtage toilé beige, 114 p. Bel ensemble, quelques rousseurs marginales. 1450€ paris, rive gauche, salmon, vlaminck, jacomet, livre illustré, gravures, 1951, tirage numéroté, modigliani

    Un des deux-cent exemplaires sur vélin d’Arches, avec quinze gravures sur cuivre à pleine page de Maurice de Vlaminck, certaines mises en couleurs par Daniel Jacomet, ainsi que deux portraits (des époux Vlaminck) par Modigliani. L’autoportrait de Vlaminck, en frontispice, est signé par son auteur à la mine de plomb.

    Un panégyrique de la rive gauche de Paris, de ses lieux, de ses artistes et de ses muses, par l’un de ses témoins les plus fidèles.

  • Tassin - Plan Ile de France 1634


    [Christophe TASSIN]. Plans et Profilz des principales villes de la province de l’Isle de France, avec la carte générale & les particulières de chacun gouvernement d’icelles. s.l., [1634].

    In-8 à l’italienne, reliure papier d’imitation demi-vélin vert, pièce de titre maroquin, 2 ff blancs + 18 planches gravées. Ex-libris ancien. Venduparis plan tassin 1634 ile de France gravure original

    Rare album entièrement gravé, bien complet de ses 18 planches consistant en une pièce de titre, une table, 8 cartes des environs, 7 « profils » de villes (Beauvais, Compiègne, Noyon, Senlis, Couffy, Soissons et Paris) et un plan de Paris dépliant monté sur onglet.

    L’ingénieur géographe du roi Christophe Tassin a édité en 1634 un atlas des Plans et Profils des principales villes et lieux considérables de France en 17 chapitres ; notre exemplaire en compose le chapitre n°5. L’ouvrage complet est publié en 1634 en édition partagée entre M. Tavernier, M. Gobert, S. Cramoisy et M. Van Lochom.

    Le plan de Paris (planche 5) est une copie simplifiée du plan en perspective de Mathieu Merian de 1615, avec d’infimes mises à jour (notamment sur le lotissement en cours de l’Ile saint-Louis).

    Ex-libris de Selim Hippolyte Ansart (1829-1897), commissaire puis chef de la police municipale de Paris en 1870.

  • Testard : Aspect général de Paris à vol d'oiseau, c. 1850


    J. TESTARD. Aspect général de Paris, prise à vol d'oiseau de l'entrée des Champs-Elysées. Paris, Fatout, [c. 1850]

    Une feuille 88 x 62 cm. Venduparis, plan, vol d'oiseau, bird view, testard, fatout, 1850, perspective, aspect general de paris, lithographie

    Spectaculaire vue aérienne de Paris depuis la Concorde, vers l'Est. Derrière les Tuileries en majesté, la cour du Louvre est encore pour peu de temps encombrée de maisons ; la rue de Rivoli n'a pas encore rejoint la Bastille et de nombreux îlots au tracé médiéval vivent leurs dernières années...

    A droite, les boulevards partant de la Madeleine suivent l'ancien tracé de la muraille de Charles V. A gauche, le Panthéon surplombe le futur Ve arrondissement.

  • TEXIER - Tableau de Paris 1852


    Edmond TEXIER. Tableau de Paris. Illustré de quinze cent gravures. Paris, Paulin et Le Chevalier, 1852

    In-folio, deux tomes en un volume, demi-chagrin vert, dos lisse à faux nerfs et titre dorés, 388 + 396 p. Quelques frottements et épidermures. 380€paris, histoire, edmond texier, tableau de paris, illustrations, paulin le chevalier, 1852, edition originale, gavarni, grandville

    Colossal ouvrage que l’on doit à l’écrivain et journaliste Edmond Texier, édition originale bien complète de sa planches double : « Paris à vol d’oiseau » vu depuis le clocher de l’île Saint-Louis (ci-contre).

    199 livraisons, deux tables des matières et 1500 gravures par Cham, Gavarni, Grandville, Champin… composent cette somme sur la ville et la vie quotidienne des Parisiens de 1852, à l’aube du second Empire. Un tableau empli de vie conçu comme d’abord comme une visite « le long de la Seine » avec de nombreux arrêts puis par thèmes (les Enfants-Trouvés, les Gobelins, les synagogues et temples protestants, cimetières et catacombes, les bals, les écoles, les habitations modernes, le fer et l’eau, les statistiques industrielles, la vie privée, les abattoirs, etc.

  • V - Etudiants et femmes quartier latin 1860


    - [Léon GRENIER]. Les étudiants et les femmes du quartier latin en 1860. Paris, Marpon, 1860 [Léon GRENIER]. Les étudiants et les femmes du quartier latin en 1860. Paris, Marpon, 1860

    In-18, broché, couv typographique, 186 p. Manque de papier au dos, couv. salie, brochage fragile.80 €

    A l’aulne du percement du boulevard Saint-Michel, qui va transformer le coin en profondeur, l’auteur anonyme dresse un panorama vivant et haut en couleurs du quartier latin : il fait le tour des rues, dresse une brève sociologie des types d’étudiants, avant de consacrer la seconde partie de son livre aux femmes qui hantent le quartier et pervertissent la jeunesse du cru, à la Closerie ou au bal Bullier.

    « La première maîtresse de l’étudiant est, le plus souvent, une blanchisseuse, une modiste, une ouvrière enfin, jeune encore pour la corruption, qui lui donne une plus grande part d’affection réelle. »

  • VI - FRANKLIN Institut 1862


    Alfred FRANKLIN. Les Origines du Palais de l'Institut. Recherches historiques sur le Collège des Quatre-Nations d'après des documents entièrement inédits. Paris, Auguste Aubry, 1862 

    In-12, demi-basane vert bouteille, dos lisse à 5 faux nerfs, titre doré, XIII + 205 p. Reliure frottée. 90€

    Edition originale tirée à 300 exemplaires. Envoi autographe signé de l'auteur. Savante étude de l'historien des bibliothèques Alfred Franklin, qui a épluché, le premier, les registres des Procureurs du Collège des Quatre-Nations pour publier sa monographie, la première du genre sur ce sujet. Agréable édition avec lettrines et culs-de-lampe.

    « Les écrivains modernes n'ont accordé à l'établissement qui nous occupe que des paragraphes insignifiants dont les éléments sont puisés dans Piganiol. »

  • Vian - Vercoquin 1946


    Boris Vian. Vercoquin et le plancton. Paris, Gallimard, « La plume au vent », 1946. Edition originale avec mention Boris VIAN. Vercoquin et le plancton. Paris, Gallimard, « La plume au vent », 1946 

    In-12 broché, 193 p. Petits plis au dos, lég. gauchi. 100€

    Edition originale du premier roman de Boris Vian, imprimée sur du mauvais « papier de guerre » et dont il n'a pas été tiré de grands papiers ; mention fictive de deuxième édition. Sans aucun doute son texte le plus parisien, contenant en germe le style qui va exploser avec L'Ecume des jours, alternant les souvenirs romancés des suprises-parties de Ville-d'Avray et ceux tout aussi romanesques de sa brève carrière d'ingénieur à l'Afnor, sur fond de seconde guerre mondiale.

  • Victor Richard. Publicateur omnibus 1844


    Victor RICHARD. Le Publicateur officiel de l’omnibus.Paris, chez l’auteur rue Saint-Fiacre, n°3 et G. Havard, [1844]

    In-18 (8,5 x 13 cm), cartonnage demi-percaline bleue, plats de papier bleu décoré, pièce de titre collée sur le 1e plat, XVI + 50 p. dont 31 doubles + [12 p.] + 15 p. + plan dépliant (63 x 46,5 cm). Venduvictor richard, publicateur officiel de l'omnibus, 1844, paris, guide, plan, voitures, havard, transports, methode richard

    Ce petit guide était prétendument en vente dans tous les bureaux des omnibus ainsi que chez les libraires et papetiers. Victor Richard, « membre de plusieurs Sociétés Savantes », profite de cette publication pour promouvoir ses autres inventions.

    N’en déplaise au sommaire, le texte prend ses aises avec les contraintes initiales : dressant le constat de l’incroyable complexité du réseau omnibusien, il se propose d’apprendre aux Parisiens à se simplifier la vie, à rationaliser leurs itinéraires et à économiser de l’argent. Encore faut-il intégrer la Méthode Richard, sous-titrée « La science de la locomotion omnibusienne mise à la portée de tout le monde ».

    En bonus, un agréable mais non moins complexe « Tableau synoptique indiquant à premier vue les ressources que présentent les 167 correspondances des omnibus de Paris », encadré des 31 voitures en couleurs. Une curiosité parisienne méconnue.

  • VII - 1909 - Vacquier hôtel du Maine


    Jules VACQUIER. Monographie du Faubourg Saint-Germain. Ancien hôtel du Maine et de Biron, en dernier lieu Etablissement des dames du Sacré-Cœur. Paris, Librairie d’Art et d’Archéologie, 1909paris, histoire, faubourg saint germain, 1909, jules vacquier, hotel de biron, 7e arrondissement, livre ancien

    In-8, reliure demi-percaline taupe à coins, dos lisse, pièce de titre maroquinée, 78 p. Couv. conservée. 45€

    Exemplaire numéroté 581, illustré de 17 gravures. Plaquette d’érudition due à Jules Vacquier, membre de la Société d’histoire et d’archéologie du VIIe arrondissement, consacrée à l’ancien Hôtel de Biron, situé entre les 75 bis-79 rue de Varenne, les 31-33 bld des Invalides et le 76 rue de Babylone. L’hôtel était, en 1909, en passe d’être vendu aux enchères et Vacquier revient sur son histoire depuis le XVIIIe siècle. 

  • VII - 1964 - Barthes Tour Eiffel


    Roland BARTHES. La Tour Eiffel. Lausanne, Delpire, coll. « Le génie du lieu », 1964

    In-4 carré, couv. cartonnée typographique, 120 p. 50€paris, histoire, tour eiffel, roland barthes, delpire, 1964, essai, photos, archives

    Fameux essai de Roland Barthes consacrée à la Tour Eiffel, entrecoupé d’images d’archives fameuses et de spectaculaires photographies signées André Martin, jouant avec les symétries pour proposer des points de vue étonnants. Fonctions, représentations, fantasmes…

  • VII - Contet - Faubourg St Germain

     


    J. VACQUIER. Les Vieux hôtels de Paris. Le Faubourg Saint-Germain. Tome II. Décorations extérieures et intérieures. Paris, F. Contet, 1910

    In-folio (32 x 45 cm) en feuilles sous portefeuilles demi-percaline verte de l’éditeur. 12 p. + 40 planches. Bel exemplaire. 160€.paris, vacquier, vieux hotels, faubourg saint germain, tome iv, tome v, 12e serie, 13e serie, decorations exterieures et interieures, contet

    Chaque volume de la série des "Vieux Hôtels" est composé de notices historiques et descriptives (ici par J. Vacquier, secrétaire général de la Société d’Histoire et d’Archéologie du VIIe arrondissement), suivies de 40 planches de photographies, la plupart à pleine page, reproduites en héliotypie. Avec les hôtels suivants :

    Hôtel de Tavanne (5 rue Saint-Dominique) ; Hôtel de Villette (27 quai Voltaire) ; Hôtel de Mailly (29 quai Voltaire) ; Hôtel de Matignon (57 rue de Varenne) ; Hôtel de Narbonne (45 rue de Varenne) ; Hôtel Senecterre (24 rue de l'Université).

  • VII - Eiffel Peissi - 1946


    Pierre PEISSI. Eiffel. Paris, Editions du Verger, 1946. paris, photo, gustave eiffel, monographie, pierre peissi, tour eiffel, 1946, editions du verger, ingénieur, exposition universelle

    In-4 broché, jaquette photographique rempliée., 24 p. Bel exemplaire, manque de papier au coin inférieur gauche de la jaquette. 200€

    Plaquette à tirage limité à 500 exemplaires numérotés sur vélin des papeteries Boucher. Envoi autographe signé à l'encre bleue.

    Avant-propos de Georges Salles, 4 photographies à pleine page hors-texte par H. Lacheroy. Un retour en arrière sur la carrière du plus fameux des ingénieurs français de la fin du XIXe siècle, une sorte d'essai élogieux, presque élégiaque, sur l'héritage d'Eiffel pour le siècle suivant. Le préfacier, Georges Salles, alors directeur des Musées Nationaux, était également petit-fils de Gustave Eiffel.

  • VIII - Galerie comique Mabille 1860


    NUMA [Pierre Numa Bassaget]. Galerie comique. Un Anglais à Mabille entre la faim et la soif. Angels of Darkness seizing their Prey. Lith. Régnier, Bettannier et Morlon, [c. 1860]

    Une feuille, 51,7 x 41 cm collée sur carton. Lithographie en couleurs. Vendu paris, lithographie, numa, galerie comique, bal mabille, anglais à mabille, angels of darkness, debauche, vie parisienne, bals de paris

    Numéro 15 d'une rare série de la « Galerie comique », parmi les nombreuses peintures de mœurs qui fleurissent à l'époque.

    Ce jardin artificiel créé en 1844, situé entre le n°49 et 53 de l'actuelle avenue Montaigne, était éclairé par 3000 becs de gaz et même les bosquets scintillaient grâce à des globes de verre teinté. Destiné à une clientèle aisée, il faisait tourner les esprits, entre polka et cancan.

  • VIII - Statue Louis XV 1767


    VIIIe arrondissement


    Statue équestre de Louis XV dont l'inauguration a été faite à Paris le XX juin MDCLXIII. Paris, Le Rouge, 1767

    Planche gravée à l'eau-forte, 34,1 x 49,1 cm à la cuve. Large brunissure claire au dos. 600€ paris, statue, louix xv, place de la concorde, le rouge, 1767, gravure, moreau le jeune, bouchardon, prevost

    Planche dessinée par Moreau le Jeune d’après Bouchardon, « la tête dessinée par Gautet et gravée par Catelin » selon les indications de la gravure. La Bnf nous informe qu’en réalité seul le dessin de l’encadrement est dû à Moreau le jeune. Le motif de la statue sur son socle, d’après Bouchardon, a été dessiné par Benoit-Louis Prévost puis gravé par lui-même dans la Description des travaux qui ont précédé, accompagné et suivi la fonte en bronze d’un seul jet de la statue équestre de Louis XV, dressée sur les mémoires de M. Lempereur, par Jean Mariette (Paris, Lemercier, 1768). Notre planche éditée par Le Rouge copie donc vraisemblablement celle de Prévost malgré sa date antérieure. Elle n’en demeure pas moins fort rare.

    La statue de Louis XV, commencée par Bouchardon et achevée par Jean-Baptiste Pigalle, sur un piédestal de Chalgrin, présente le roi vêtu à la romaine ; elle était placée au centre de l’esplanade. Elle fut renversée le 11 août 1792 et la place fut rebaptisée « place de la Révolution ». C’est aujourd’hui la place de la Concorde.

     

  • Voeux 2021


  • WARNOD - Les fortifs 1927


    André WARNOD. Les « Fortifs ». Promenades sur les anciennes fortifications et la zone. 40 lithographies de Serge-Henri Moreau.éditions de l’Epi, 1927.

    In-4, broché. Bel exemplaire.Vendu paris, histoire, warnod, fortifications, fortifs, epi, 1927, serge henri moreau, zone

    Edition originale, un des 245 exemplaires numérotés sur Madagascar.

    Warnod à la plume et Moreau au pinceau ont voulu témoigner de ces fortifs dont les pierres fument encore, en 1927, de la poussière des coups de pioche de la démolition. (« Par ces images, nos petits enfants sauront ce que furent la zone et les fortifs. ») On se promène tour à tour à la porte Pouchet et à Saint-Ouen (avec son bistrot pour chiffonniers « à Picolo »), à Montreuil pour la kermesse du dimanche, à la porte de Vincennes (avec ses roulottes de bohémiens), ou encore à la porte de Vanves pour visiter son village de chiffonniers : la cité Blanchard.

    « On ne raye pas d’un coup de plume un pays comme celui des « zoniers », leschiffonniers ont toujours leurs cités, les bohémiens campent toujours par là. Toutcela devient très précaire, ce que nous avons vu et que nous allons décrire, peut-être demain plus personne ne le pourra voir et il ne restera pour s’en souvenir que les lithographies de Serge-Henri Moreau qui composent cet album. Il aurait été désastreux qu’on n’ait pu conserver l’image de ces portes, de ces octrois, qui déjà rappelle un autre temps que le nôtre. » A. Warnod

Banniere bas