Logo surlefildeparis
plan coup3

paris

  • XVI-XVII - La Muette 1890


    Olivier de LAVIGERIE. Le Château de la Muette. Paris, Morel, 1890.

    In-12, broché, couv. typographique, 79 p. 1e plat partiellement désolidarisé. 180€paris, histoire, la muette, chateau de la muette, lavigerie, morel, 1890, edition originale, papier japon, bois de boulogne

    Publication de la collection Châteaux et châtelains ornée en frontispice d'une vue dépliante du château de la Muette. Exemplaire sur japon (non justifié). L'histoire du château de la Muette, situé à proximité de l'actuelle porte de la Muette, à l'orée du Bois de Boulogne. D'abord relais de chasse, il fut offert par Charles IX à la reine Margot, puis réaménagé par Louis XV ; une partie survécut à la révolution et le facteur de piano Sébastien Erard l'acquiert en 1820 pour le rénover. A la date de 1890 (date de la publication de cet ouvrage), le château venait une nouvelle fois d'être restauré. C'est aujourd'hui le siège de l'OCDE.

  • XVI-XVII - Toros Boulogne - 1889


    Gran Plaza de Toros du Bois de Boulogne. Programme officiel. 4e et 5e course, mardi 20 et mercredi 21 août 1889. Imp. Giély & Surville ; et Gran Plaza de Toros du Bois de Boulogne. Programme officiel. 15e course, jeudi 26 juin 1890. Imp. Lucotte

    25 x 31 cm, en feuilles, 4 p. Programme des deux courses collé en 1e page, recouvrant un autre texte. Lég. déf. pour le premier ; 13,7 x 17,5 cm, broché, 12 p. + 1 feuillet double volant pour le second document. L’ensemble : 300€ Gran Plaza de Toros du Bois de Boulogne. Programme officiel. 1889-1890

    Rarissimes programmes des éphémères arènes taurines installées entre le boulevard Lannes et la rue Pergolèse, presque à la porte Maillot. Inaugurées le samedi 10 août 1889, durant l’Exposition universelle, elles peuvent accueillir 22000 spectateurs ainsi qu’un grand orchestre. C’est d’ailleurs Adolphe Sax qui dirige l’orchestre à l’inauguration et pendant les premières courses. Notre programme des 4e et 5e courses précise d’ailleurs que M. Sax dirige un orchestre de 70 musiciens pour l’occasion. Ce premier programme offre l’occasion aux parisiens de se familiariser avec cette tradition espagnole puisqu’il présente l’origine des courses de taureaux et les différents éléments traditionnels du genre ; un paragraphe est également consacré à la plaza du Bois de Boulogne, à sa construction et à son organisation. En dernière page : le prix des places.

    Dans le deuxième programme, on retrouve comme toréadors les mêmes Lagartijo et Angel Pastor, mais Sax a été remplacé à la baguette par T. Génin, jeune.

    Les arènes, faute d’enthousiasme continu des spectateurs et par manque d’argent, ferment définitivement le 6 novembre 1892.

  • XVIII - Photo stereo fête 1860


    XVIIIe arrondissement


     Photographie stéréo : Fête à Montmartre : la place Saint-Pierre. c. 1860

    photo, stereo, albumine, 1860, paris, commune, montmartre, fete, original, fouleTirage albuminé contrecollé sur carton jaune, 17,5 x 8,5. Très belle conservation, petite tache sans conséquence en haut. 120€

    Rare photographie agréablement contrastée présentant une foule endimanchée se pressant sur la place Saint-Pierre, en contrebas de la butte. Celle-ci n’est pas encore aménagée et le Sacré-Cœur pas encore érigé. Un air de campagne au moment de l’annexion de la commune à la ville de Paris.

  • ZOLA - Paris 1898


    Emile ZOLA. Les Trois Villes. Paris. Paris, Bibliothèque-Charpentier, Eugène Fasquelle, 1898. 

    Petit in-8, demi-basane vermillon à coins, dos à 4 nerfs, titre doré, couv. conservées, 608 p. Non rogné, témoins conservés. Bel exemplaire, décoloration partielle au dos, raresEmile Zola. Les Trois Villes. Paris. Paris, Bibliothèque-Charpentier, Eugène Fasquelle, 1898 rousseurs. Reliure postérieure. 350€

    Edition originale, exemplaire nominatif sur papier de hollande, signé à la justification par l'éditeur, et enrichi d'un portrait gravé de Zola par Gorvel sur papier japon placé en frontispice.

    Dernier volume du cycle romanesque « Les Trois Villes », publié par Zola entre 1893 et 1898. Par l'intermédiaire de l'abbé Pierre Froment, fil conducteur des trois romans, Zola s'interroge sur la place de la religion dans la société moderne et sur l'accroissement des inégalités entre la bourgeoisie et les classes populaires, poussées à l'anarchie par la pauvreté.

Banniere bas