Mobile Joomla Templates by Best Web Host

[Théophile Gautier, Arsène Houssaye, Charles Coligny]. Le Palais Pompéien. études sur la maison gréco-romaine, ancienne résidence du Prince napoléon
. Paris, au Palais Pompéien, imp. L. Toinon et Cie
, [c. 1866].

In-8, reliure demi-toile grise, dos lisse, titre doré, 32 p. Gravure restaurée à la pliure. 300€paris, histoire, palais pompeien, prince napoleon, avenue montaigne, livre ancien, theophile gauthier, joueur de flute

Un ouvrage promotionnel qui ne dit pas son nom : Une description pour le moins élogieuse de l’aménagement intérieur et extérieur de la villa pompéienne du Prince Napoléon, alors sur le point d’être transformée en musée.
Cet hôtel particulier, inspiré à Alfred Normand par – entre autres – la villa de Diomède à Pompéi, se trouvait au 16-18 avenue Montaigne à Paris, à l’emplacement du Pavillon des Beaux-Arts de l’Exposition universelle de 1855. Jérôme-Napoléon l’avait voulu au goût de sa maîtresse, la comédienne Rachel, qui mourut avant la fin des travaux.
La villa fut inaugurée le 14 février 1860 en présence de Napoléon III, son cousin, et donna l’occasion d’une véritable fête à l’antique. En 1866, le prince est en exil et la villa acquise par un groupe d’acheteurs, parmi lesquels Ferdinand de Lesseps et Arsène Houssaye ; elle devient sous l’impulsion de ce dernier et de Théophile Gautier un musée d’antiques, ouvert au public notamment pour l’Exposition universelle de 1867. Fortement délabrée au cours du siège de Paris, en 1870, la maison est démolie en 1891. Bien complet de son frontispice gravé : « Répétition du joueur de flûte et de la Femme de Nicomède » (ci-contre).

Banniere bas