Mobile Joomla Templates by Best Web Host

6.MARAIS / ILE DE LA CITE / ILE SAINT-LOUIS / 4e ARR.


PERELLE. Veue de l’isle Nostre Dame et de la Maison de Mr de Bretonvilier,aussi bien que de plusieurs autres qui y ont esté basties depuis l’an 1635. Paris, chez N. Langlois, rue St Jacques à la Victoire, [c. 1680].perelle, gravure, eau-forte, paris, ile saint-louis, bretonvilliers, 1680, xviie siecle, isle nostre dame

Gravure à l’eau-forte sur vergé, 27 x 18 cm à la cuve (33,4 x 24,8 cm en marges). 300 €

Fine représentation de la pointe orientale de l’île Saint-Louis, que l’on appelait encore « isle Notre-Dame », vue depuis le quai Saint-Bernard. Les éléments remarquables de la gravure sont signifiés par une lettre sur le dessin et légendés sur la partie inférieure.

Au premier plan, à la pointe, le majestueux Hôtel de Bretonvilliers. Le pont de la Tournelle, d’une architecture étonnamment similaire au pont Marie, relie l’île à la rive gauche. On y remarque également la Tour des Galériens (le château de la Tournelle reconverti), Notre-Dame, les Maisons de Mrs Esselin et Lambert et surtout la foisonnante activité fluviale du temps.

Autres gravures de Pérelle représentant l'île Saint-Louis, le quai des Célestins et l'Arsenal :

PERELLE. Le Pont Marie, l’An 1614 (…). Paris, chez N. Langlois, rue St Jacques à la Victoire, [c. 1680].

Gravure à l’eau-forte sur vergé, 31 x 21,5 cm à la cuve (36 x 26,5 cm en marges). 300 €

Légende : « Le Pont Marie, l’An 1614. Un nommé Christophe Marie entreprit à ses dépens ce Pont, auquel demeura son nom. Il ne fut achevé avec ses ailes qu’en 1633. Une partie étant tombée en 1657, elle fut refaite quelques années après – sans maisons dans le dessein d’abattre celles qui restent aussi bien que les ailes. Le Quay de la Grève fut bâti l’An 1550, sous le Règne d’Henri II et l’Isle Notre Dame fut achetée par le Roi Louis XIII où en 1635 on commença de bâtir les plus belles maisons de la Ville. » Légendes sous la gravure.

[PERELLE]. L’Arsenal est le Magazin des Poudres et des Armes du Roi (…). Paris, chez I. Mariette, rue St Jacques à la Victoire, [c. 1680]

Gravure à l’eau-forte sur vergé, 31,5 x 22 cm à la cuve (37,5 x 29 cm en marges). 300€

Titre : « L’Arçenal est le Magazin des Poudres et des Armes du Roi, la Fonderie de ses canons, et la demeure du Grand Maître de l’artillerie. Il fut commencé sous Charles V environ dans el temps que fut bâtie la Bastille, à laquelle il est joint par le petit Arcenal, où il y a un jardin d’une grande étendue qui sert de promenade publique. L’Arcenal a été renouvellé par Henri II et augmenté par Henri III qui en a fait bâtir la Porte qu’on voit ici : elle est d’une architecture militaire, aïant des canons pour colonnes avec ces deux beaux vers Aethan hic Errico vulcania tela ministrat, Tela giganteos debellatura Fufores. »

Légende des 10 lieux numérotés sur la gravure en marge inférieure : port et quai Saint-Paul, hôtel de Fieubet, Célestins, porte de l’Arsenal, mail, île Louviers…

perelle, gravure, eau-forte, paris, ile saint-louis, bretonvilliers, pont marie, arsenal, 1680, xviie siecle

Banniere bas